C’est la rentrée!!!

Après quelques semaines de vacances, c’est la rentrée. On reprend le guidon, mais pas uniquement pour rouler. La moto est bien trop propre, il faut remédier à ça et vite.

En effet, durant l’été, un courriel m’a été adressé, au début, j’ai cru à une blague, mais non. On m’a bel et bien contacté pour tester des produits de nettoyages. Au départ destinés aux voitures, cette fois-ci, les motos les intéressaient. J’ai donc sauté sur l’occasion.

Je pars en vacances tranquillement et à mon retour, le colis était là. Un carton, simple, avec à l’intérieur quatre bidons de nettoyants de la marque Espagnole, Sisbrill . Impeccable, j’allais pouvoir cleaner ma moto… mais avant ça, il fallait salir un peu l’engin et ça tombait à pic, une ballade était prévue. Une ballade comme je les aime, avec du roulant, du technique, de la nature et des copains, mais ça, c’était sans compter la petite appréhension de la reprise un peu plus présente que ne l’avait envisagé. il m’a fallut quelques gamelles et quelques kilomètres pour retrouver de bonnes sensations. Et oui, mon catapultage de juin dernier a laissé des traces.

Malgré tout, j’ai adoré cette sortie. Vraiment hâte d’y retourner. Le nettoyage de la bécane s’est très bien passé, les produits ont été à la hauteur de ce que j’attendais. Bref, une bien belle journée.

Très bon épisode à vous.

Comment on passe d’une moto d’Enduro, à une moto pour aller faire du Rally-Raid, sans se ruiner?!

Quand j’ai commencé l’Enduro, l’idée d’avoir une vraie moto de Rallye était quand même bien présente mais devant son banquier, nous ne sommes pas tous égaux. Malgré tout, j’ai réussi à préparer ma KTM EXC 400 de 2007 pour aller faire mon Raid au Maroc, sans me ruiner.

Au départ, je devais louer une EXC 450 pour ce Raid, mais, après avoir fait checker mon deux roues motorisé par mon ami (et mécano) Gaëtan, il m’a dit : « mais, pourquoi tu pars pas avec ?? ». Pour ma part, la question ne se posait pas un instant, mais il a su me convaincre, la mécanique était saine, c’est une excellente moto de base… C’est pour ces raisons que j’ai commencé à modifier mon EXC pour qu’elle puisse affronter le désert Marocain au mois de Mai prochain.

Une des étapes des plus importantes dans ces modifications, c’est bien entendu le réservoir. Selon le Raid, ou le Rallye, l’organisation peut exiger une certaine autonomie, quoiqu’il en soit, 200km d’autonomie est le minimum. Beaucoup de solutions s’offrent à vous selon le modèle de votre monture, réservoir supplémentaire, réservoir à plus grande capacité, bidon souple ou dur… Personnellement, j’ai augmenté ma capacité en optant pour un réservoir de 13L, qui neuf vaut une petite fortune comparé au 25L, sachant qu’on le trouve sur le net plus cher que son grand frère…

Ensuite, et toujours selon le Raid ou le Rallye, un lecteur Road Book sera recommandé. Avec Sud Rando, certains Raids sont avec Road Book, j’ai donc investi dans un lecteur MigTec avec son berceau de fixation de chez RS CONCEPT , toujours d’occasion, le tout pour moins de 500€. Là, on peut dire qu’on commence à être bien équipé.

J’ai décidé de rajouter quelques accessoires pour parfaire la tenue de ma meule, comme une sacoche arrière Enduristan, des leviers neufs (pour garder les anciens en sparepart), des repose-pieds plus ergonomiques pour les longs trajets dans le sable ainsi que des poignées un peu plus épaisses que celles d’origines qui pour le coup étaient extrêmement désagréables en roulage. Et ces accessoires en revanche, ils sont tous neufs.

Pour terminer la préparation, je ne saurai trop vous recommander une bonne révision des suspensions, parce que là, elles vont morfler. Chose que j’envisage de faire rapidement, sûrement l’occasion de faire un prochain épisode!

Je vous en dis un peu plus dans cette vidéo. Bon visionnage.

Instagram : https://www.instagram.com/roadtodesert/
Facebook : https://www.facebook.com/RoadToDesert

Merci à
MAGAMOTO ( https://cutt.ly/pdNf6uD )
L’Auto-Ecole C.permis (https://www.autoecole-cpermis.com/)
Ultima Displays (https://www.ultimadisplays.fr/)
Reims Pub (https://www.reims-publicite.com/)

Quand en moto, on parle caisse…

…On pense directement à la fameuse malle moto.
Depuis le premier Paris-Dakar en 1978 cette malle est présente. En 1995 ils décideront d’en faire une catégorie à part entière et c’est en 2018 qu’elle sera nommée Original by Motul avec l’arrivée du partenaire Motul (interview de Mathieu Marchand, Responsable de la catégorie Original by Motul). D’autres Rallyes adopteront cette catégorie sans assistance, comme l’Africa Eco Race avec l’Xtreme Rider Motul ou le Rallye des Pionniers avec la Motul Desert Biker, pour ne citer qu’eux. Toutes ces catégories ont un point commun en plus d’être des aventures hors normes, c’est la cantine métallique.

Donc que ce soit pour des Raids, comme ceux organisés par Sud Rando ou des Rallyes comme l’Africa Eco Race, on voit très souvent des malles disséminées sur le bivouac mais alors… Papa, c’est quoi cette boîte en métal?

Hormis le fait d’être très pratique pour y ranger tout un tas d’affaires dans le quotidien de beaucoup de personnes… La malle en Rallye, peut s’avérer être un accessoires aussi indispensables que la moto elle-même, un réel compagnon de route, tout particulièrement pour les catégories sans assistance. Car effectivement, cette boîte en acier est souvent associée à cette catégorie.

Ces fameuses caisses métalliques seront pour ces pilotes le fils conducteur d’un rallye réussi, leur atelier portatif contenant leurs outils et accessoires de prédilection pour intervenir sur la monture après la journée de course. Mais, cette caisse n’est pas pour autant extensible, elle doit se limiter à un seul et même format pour tous les participants.
Concernant le Dakar, l’organisation, fournira une malle à chaque participant qui contiendra ses affaires personnelles, pièces détachées, outils, accessoires et attention à ne pas avoir les yeux plus gros de la malle. Lorsqu’elle n’est pas offerte par le partenaire, il vous faut donc l’acheter. Une majorité des Rallyes parlent de 80L, mais d’autres de 80cm, et là, nous ne sommes pas sur les mêmes gabarits. Effectivement, si une caisse de 80cm de long peut faire 80L, dans notre situation, ce n’est pas le cas.

Une malle de 80L d’un fabricant comme Herment par exemple fera 75x41x33cm alors que leur modèle de 80cm (x45x36), lui fera 107L. Il faudra bien veiller à confirmer avec l’organisateur de l’événement cette subtilité afin de ne pas vous retrouver dans l’embarras.

En ce qui concerne notre vidéo illustrant cet article, nous sommes sur 2 cantines métalliques, de fabricants différents mais de formats identiques, avec malgré tout une légère différence au niveau du couvercle. L’une de ces deux caisses a subit quelques modifications afin de la rendre plus fonctionnelle lors des interventions sur la moto. Je vous laisse découvrir ces modifications.

Voici les références des éléments utilisés pour les modifications:

Équerres d’assemblage: 40x60x40mm
Caisse à outils: Makita Makpac 1 – 395x295x105mm
Quelques rivets pop, une dremel et c’est parti.


La suite, c’est dans la vidéo.

Instagram : https://www.instagram.com/roadtodesert/
Facebook : https://www.facebook.com/RoadToDesert
Merci à
MAGAMOTO ( https://cutt.ly/pdNf6uD )
L’Auto-Ecole C.permis (https://www.autoecole-cpermis.com/)
Ultima Displays (https://www.ultimadisplays.fr/)
Reims Pub (https://www.reims-publicite.com/)

RS CONCEPT, un préparateur qui vous veut du bien.

▶ Vouloir partir en vadrouille, c’est une chose, être bien équipé en est une autre.
Pour participer aussi bien à un Raid qu’un Rallye aux côtés des pros, je vous propose de découvrir cette entreprise Française située au cœur des volcans d’Auvergne.

Tout commence en 2004. Julien Pailloux s’inscrit au Raid de l’Amitié, poussé légèrement du pied par un de ses amis. Il bricole une moto avec ce qu’il a sous la main et c’est parti.
Et là c’est le déclic.
La même année, il fera le Shamrock, mais cette fois-ci, avec une préparation plus sérieuse de sa nouvelle moto, les défauts de son premier prototype sont corrigés, sa première expérience lui aura permis de faire une sélection sur ses besoins. Tellement bien préparée que les sollicitations pour savoir d’où vient cette prépa pleuvent. L’insistance de certains n’aura pour effet que de faire démissionner Julien de la concession KTM dans laquelle il était employé et de se lancer dans une nouvelle aventure.

RS CONCEPT est né.

Quand vous parlez avec Julien, vous avez l’assurance d’échanger avec un passionné qui sait de quoi il parle. Depuis une quinzaine d’années, il met son expérience à profit pour vous façonner votre moto aux petits oignons en vous accompagnant dans la préparation de votre monture avec des pièces qu’il développe spécialement pour la discipline, réservoirs additionnels, supports d’instrumentation, carénage, tés de fourche, cale-pieds et bien d’autres). Concernant l’assistance sur les événements, la qualité primera sur la quantité puisque l’équipe sera composée de 4 pilotes maximum.

 » On va sur le site, on regarde ce qui nous plaît, on me contacte, j’aiguille, je conseille, j’installe ou le client installe… En fait tout est à la carte!! « 

Pour ce qui est du support des instruments de navigation, la simplicité de conception a été privilégiée. L’encombrement a été réduit autant que possible, l’araignée est composée d’un berceau pour l’instrumentation, d’un plateau pouvant accueillir une trousse à outils ainsi que des fixations, légère, efficace.

Vous l’aurez compris, RS CONCEPT est certes, une structure aux allures artisanales, mais c’est du sérieux. En témoigne ce projet d’une HVA 125 en 2016 qui finira le Dakar. Julien est à l’écoute de ses clients; amateurs, semi-pros ou pros. Il pourra vous emmener aussi bien sur un Raid que sur un Dakar, avec la même attention, la même passion et les mêmes exigences. ◀

Retrouvez toutes les informations nécessaires sur https://www.rsconcept.net
Facebook : facebook.com/rsconcept.net
Instagram : instagram.com/rs_concept

Road Book électronique

Depuis le début des Rallye-Raids, les pilotes s’orientent grâce leur lecteur de Road Book. Lecteur permettant de dérouler un rouleau de papier imprimé avec toutes les indications nécessaires à la bonne orientation du pilote (distance, cap, dangers…).

En plus de cette appareil, on retrouve sur la tour de navigation plusieurs autres éléments tels que le Tripmaster (indicateur kilométrique de précision), le Speedocap (odomètre, vitesse ou CAP), l’équipement peut varier selon le pilote et les Rallyes. Le tout étant contrôlé par des commandes au guidon.

Afin de facilité la lecture de ses informations, la FIM (Fédération Internationale de Motocyclisme) réfléchit à remplacer les Road Books standards par des Road Books digitaux.

En fouillant sur le net, j’ai pu trouvé un premier modèle datant de 2015. Plus compact qu’un Road Book actuel, il permet de réduire l’encombrement de la tour de navigation de manière drastique.

Ci-dessous un modèle (prototype?) plus récent, d’une marque déjà bien implantée dans le monde du Rallye.

A voir maintenant si la luminosité ne pose pas de problème lorsque les pilotes roulent avec un fort ensoleillement, si les batteries tiennent aux vues des fortes chaleurs ainsi que si l’équipement supportera les conditions (poussière, sable, éventuels chocs…)